logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/08/2006

La catastrophe de courrieres

10 mars 1906

Aux puits de la fosse de 4 de Méricourt sous Lens, un incendie s’est déclarer, qui inquiète beaucoup les responsables.

On ne connaît pas les risques du grisou, les mineurs ont des lampes a flammes nues, il n’est pas interdit de fumer.

Pour éteindre les feux une solution est envisager, faire des barrages, colmater par des murs, les feux existant.

Par le manque d’oxygène, le feu devrait s’éteindre tout seul, plusieurs barrages sont installer aux entrées des galeries menant à ses feux.

Les ingénieurs n’interdisent pas la descente, malgré le danger existant.
A 6 h 00 les mineurs descendent prendre leurs postes de travail aux différents endroits de la mine.

6 h 34, l’explosion a lieu on l’entend à 10 km a la ronde, 110 km de galerie vont être anéantis, en seulement 2 minutes.

L’explosion a atteint d’autre puits, les plus proches ou sont destiné le retour d’air.

L’explosion s’est fait entendre dans les quartiers des habitations, les habitants se regroupent, essaye de savoir.

Un premier télégramme arrive sur le bureau du préfet, une explosion vient d’avoir lieu au puits 4 de Méricourt, il y aurait plusieurs victimes.

Au ministère de l’intérieur, on avance le chiffre de 100 victimes.
Les chiffres vont sans cesse évoluer.

La colère gronde aux grilles des puits, on veut savoir, on met en cause la direction, pourquoi avait ont donné l’ordre de descendre.

Par sécurité et par peur la direction demande l’aide des troupes pour maintenir la foule qui est de plus en plus pressente.

Des sauveteurs descendent et ne remonteront pas, asphyxier par les gaz et la fumée. Les puits sont obstruer par les débris, les cages ont été projeter.
…………………

21:20 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

c'est un métier très dur et par reconnu à sa juste valeur. Mon père travaillait dans les fonderies , pareil. Les hautes instances ignorent aussi ces métiers très durs avec dédain sans reconnaissance
et ces hommes aussi bien dans les fonderies que dans les mines de charbon aimaient leur métier
amicalement Ninette

Écrit par : ninette_54 | 18/08/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique