logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/02/2007

ma mère

Ma mère un être exceptionnel.

Mon plus vieux frère (encore vivant ) est né en 1920, après le retour de mon père de la guerre des tranchées.
Les temps étaient durs, comme le village ou ils habitaient étais sans cesse bombardé, les habitants avaient évacué pour se mettre en sécurité c’est comme cela que ma mère à évacuée en Dordogne, mon père est allé la rejoindre et mon frère est né à Cancon.
Ensuite des que le retour a pu se faire ils se sont réinstallé dans ce village, mon père allait être mineur.
Les naissances se sont succédés, en ce temps la, pas de maternité tout se passait à la maison, et j’imagine la tête de ma mère quand la sage femme annonçais, c’est un garçon, et cela 9 fois.
Je sais aussi qu’un de mes frères, que ma mère attendait.
Etait persuadé que ça allait être une fille, elle avait acheté que des habits de filles de sorte que, quand mon frère a pointer le bout de son nez, elle n’avait que des habits de fille, elle la habillé en fille pendant un long moment.
Deux de mes frères sont décédés un a la naissance et un autre a l’age de un an.nous sommes rester à 7, moi j’étais le dernier on ma appeler le dernier des 7.
Ensuite vient la guerre 39-45,et ma mère a su nous trouver de quoi nous nourrir, mon père déjà bien malade, les dégâts de la guerre des tranchées avaient laissé des traces, mon père avait été gazé, plus le travail de mineur n’allait pas arranger sa santé.
Il nous a quitté à 50 ans, dans de terrible souffrance qu’est la silicose, aggravé par tout ce qu’il avait subit dans cette drôle de guerre, je n'avais que 13 ans.
Les longues soirées d’hiver , il n’y avait pas télé, ma mère nous mettait des aiguilles a tricoté, de la laine et nous faisais faire du tricot, du crochet ou reprisé les chaussettes, c’était notre distraction du soir.
Ma mère je ne la voyais jamais coucher, ni dormir, nous étions 5 a travaillé deux de mes frères étaient mariés, nous faisons les postes.
De 6 a 14 heures ou de 14 a 22 heures, on partait de bonne heure le matin ou on rentrait tard le soir, et ma mère était toujours debout.
Elle disait il faut que je voie partir mes hommes, et il faut aussi que je les voie revenir.
Elle a eu des belles filles qui dans l’ensemble l’aimaient beaucoup.
Mais notre hantise, étant marié, c’étais de ne pas avoir de fille, il y en a eu heureusement, pour mon compte j’en ai eu une, un de mes frères a eu 4 garçons.
Quand je dis que ma mère était un être exceptionnel, elle nous quitté il y a maintenant 23 ans, et il ne se passe pas une journée que je ne pense a elle ou que je parle d’elle, je l’aimais tellement, je lui dois tellement.

19:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

C'est sûr que rien ne peut remplacer une mère, d'une famille nombreuse comme la tienne, ou plus réduite comme la mienne. Merci pour cette jolie note sur ta mère. On ne peut oublier ceux qui nous ont donné la vie, même s'ils sont déjà partis ou sil es circonstances de la vie nous ont éloignés physiquement d'eux.
Amitiés
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 05/02/2007

Beau témoignage que vous écrivez là ; votre mère a été admirable et votre père aussi. Amitiés Monique

Écrit par : monique-âne | 05/02/2007

Quel bel homage vous rendez à cette femme méritante. Elever seule tous ces garçons, soigner son mari malade, faire face quoi qu'il arrive, elle a du traverser de sacrées périodes de vie.
Sans doute lui devez vous beaucoup, car ne dit on pas "c'est la femme qui fait l'homme"...vous lui avez donné beaucoup aussi chacun à sa manière.
Mais elle n'est pas tout à fait partie cette maman tant aimée. Elle vit toujours dans votre coeur et savez vous qu'elle vit aussi dans vos filles et dans vos nièces ?
La grand mère paternelle est le modèle de femme pour une petite fille (même si elle ne l'a jamais connue) qui passe par la parole du père. Alors observez bien toutes ces "filles" de la famille...et vous verrez ce qu'elles ont "hérité" de votre maman.
Et si d'aventure l'une d'elle était "tout le contraire", sachez que c'est celle qui lui ressemblerait le plus.. .
Amicalement

Écrit par : Anne-Marie | 06/02/2007

Les hommes ont été durement touchés mais les femmes aussi. Leur quotidien sans fin, sans une plainte .... heureusement l'amour des enfants bien présent et toujours là vrillé au coeur et au corps de Marcel.. ça fait du bien de se libérer. On leur parle, on les fait revivre... bises de miche

Écrit par : miche | 07/02/2007

quel bel hommage à vos parents ... cette période était vraiment très difficile .. des familles nombreuses, des pères morts au front ..ou quasi mourants à leur retour ... la famine .. etc ... et aujourd hui on trouve encore le moyen de se plaindre !!!!

Écrit par : michka | 08/02/2007

Cet le plus bel hommage que tu pouvais lui rendre et elle serait fière de toi.

Je retrouve ton blog après avoir été privé de la liste des blogs pendant plusieurs semaines.
J'ai du retard à te lire.

Bonne soirée.

Le grillon

Écrit par : christian | 14/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique