logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/03/2007

le triage

medium_trieuse.JPG
Le Triage

Souvent le premier travail d’un jeune embaucher à la mine, c'était de passer par le triage.
Alors le triage qu’est ce que c’est

Les berlines (petit wagonnet )qui remontent du fond, pleine de charbon mélangé a des cailloux, fallaient les trier, séparer le charbon des cailloux.

A un étage supérieur, les berlines étaient guidées vers des culbuteurs, elles tournaient sur elle-même, et le contenue se vidait, dans une grande trémie, on appelait cela une ‘’tabascousse.’’
Il y avait des grilles et le charbon passait à travers ses grilles de différente dimension, le contenue de la berline était triée, une première fois, les plus gros morceaux restaient sur les grilles et ils étaient diriger sur un tapis métallique,
Le tapis roulant était séparer en deux, pour d’un coté mettre le charbon et de l’autre les cailloux.
Sur les gros morceaux (la gaillette )il fallait les pousser, sur le plus petit, la commençait le triage a la main, il fallait savoir reconnaître le charbon des cailloux, et retirer les morceaux de charbon pour les diriger sur un autre tapis roulant, et ensuite le plus fin allait directement dans les wagons pour aller au lavoir.
Oui on lavait le charbon, par un procédé ingénieux, le charbon plus léger que les cailloux était trié.
C’était le triage.
Tout au long du tapis roulant, les jeunes ouvriers (galibots ) étaient alignés pour faire l’opération de triage, les premiers avait plus de travail que le dernier, c’est pour cela que le surveillant faisait un tour, le premier devenait le dernier etc. , on se relayait.
Des fois arrivait sur le tapis des « excréments » de mineur, oui…. Au fond il n'y avait pas de W.C., le W.C. c’était la berline, et bien sur, des fois on mettait la main dedans ?
Les gants pour cela n’existaient pas.
Si on le voyait, on le laissait pour le suivant …et ainsi de suite, il y en avait toujours un qui ne le voyait pas, et mettait sa main dedans, c’était la rigolade..
Le surveillant avait fait une montre avec deux morceaux de fer plat, et tous les quarts d’heure avançaient les semblant d’aiguilles, c’était le signal pour changer de place.
Les cailloux étaient diriger directement sur le terril par des petits wagonnets.
Le charbon lui était déversé dans des wagons.
A ce poste ont était, du matin, ou de l’après midi, jamais de nuit.
Le travail était très bruyant car tout était en fer, les tapis roulant, le sol, et surtout très poussiéreux.
Le poste était couper d’un repos casse croûte, que l’on appelait briquet, qui durait ¼ d’heure.
A la fin du poste, on avait droit a une douche, dans le lavabo commun, la, pas de honte, tout le monde était nu, vieux comme jeunes.

medium_trieuse1.JPG

17:47 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Je croyais que c'étaient des femems qui étaient affectées au triage ! Tu m'apprends que ce sont les hommes ! ça alors. Il me semble qu'à la mine où j'ai fait un stage, c'était les femmes, en 1956. C'était un des puits Simon, mais je ne me souviens plus du n° ! Le 2 ou le 4 !

Amicalement

le grillon

Écrit par : christian | 23/03/2007

Quel puits de science pour ceux qui n'ont pas connu mais bien sûr on ne peux se rendre vraiment compte c'est hier et déjà à des années lumières ! Amitiés.

Écrit par : Biche | 24/03/2007

Je regarde les photos et je lis ton texte, jrelis d'autres textes, j'en ai les larmes aux yeux, tant de souffrances et de courage, tant de dérision parfois sur soi-même, admirables mineurs qui ont fait tourner l'industrie pendant tant de lustres, quelle reconnaissance a-t-on aujourd'hui? quel souvenir en garde-t-on? Continue à écrire, à publier ces notes -mémoires, elles sont la survie d'un métier perdu, d'une génération qui a tout donné à la mine. Merci Marcel pour tes mots et ta mémoire

Écrit par : framboisine | 24/03/2007

Je passe régulièrement sur votre blog. Je connais bien le travail dans les mines. Mes parents y ont travaillé tous les deux. Mon père au fond, à Charbonnier les Mines, La Combelle , Bayard.. et ma mère au triage à 18 ans à la Combelle Commune d'Auzat sur Allier. Et c'est un régal pour moi de lire votre récit. Mon père est décédé depuis longtemps et ma mère très agée évoque quelquefois cette période. . Alors merci de garder la mémoire de ces hommes et femmes qui ont fait un travail très pénible et qui y ont perdu la vie très souvent. Je dispose d'un ouvrage sur les mines du bassin de Brassac
Je vous enverrai des photos sur votre messagerie.
Amitiés

Écrit par : Simone | 25/03/2007

L'initiation des "galibot(e)s ! ça cv'est quelque chose
comme mettre les mains dans le camboui !
A l'apprentissage,on était vite au coeur du sujet,
c'est sans doute ça apprendre "sur le tas !"

bon dimanche !

Écrit par : ventdamont | 25/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique