logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/03/2007

La hiérarchie

Pour mieux s’y retrouver dans mes notes, voici un lexique pour mieux comprendre certains mots employés


La hiérarchie dans les mines
Directeur de siège
L’ingénieur
Le chef porions : ( chef d’atelier )
Le porion : ( contremaître )
Le géomètre, charger de tenir et de relever l’avancement des travaux du fond, de l’exploitation du charbon et de le reporter sur les plans
Le chef de carreau, (contremaître au jour )
Le surveillant
Le chef de poste
Le chef de taille
L’ouvrier
Le délégué mineur

Contrairement aux usines, il y a qu’un délégué pour tout le siège, il est considéré plutôt comme le délégué a la sécurité, il est à temps plein, il a un suppléant mais celui ci n'a pas d’heure sauf en cas de remplacement.
Le boutefeu : responsable des explosifs, c’est lui qui est charger de faire exploser les tirs dans les galeries

Parmi les ouvriers il y avait bien sur, l’abatteur, celui qui extrayait le charbon, il devait assurer sa sécurité, et celle des autres.
Boiser, opération qui consistait à mettre des bois de soutènement, pour maintenir le toit après avoir enlever le charbon.
Le chef de taille, lui donnait les marques de son chantier, et a la fin du poste, venait relever ce qu’il avait enlevé, noter les bois de soutènement, les différents travaux qu’il avait effectué, toute opération était rémunérer, pose de bois supplémentaire, propreté, dureté du charbon, mauvais terrain etc., étaient relever par le chef de taille.
Par contre, le non-respect a sa sécurité et a celle des autres, entraînais une amende.
Le galibot, c’était soit le porteur de bois, le gardien du moteur du tapis roulant, le porteur de feu.
Il y avait plusieurs type de galibot, c’était en quelque sorte le valet, le serviteur.
Il y avait le galibot de porion, le galibot de géomètre, c’était un fameux apprentissage a la vie du mineur.
Le raccommodeur, en principe ce poste était réservé à du personnel âgé, et en fin de carrière, c’est lui qui allait remplacer les bois de soutènement cassé, bien souvent aux galeries qu’il fallait tenir en état pour la circulation de l’air, un personnage très compétant par son ancienneté.
Le hercheur : le charbon après avoir été enlevé était transporter par tapis roulant en toile.vers une trémie, au pied de cette trémie le hercheur remplissait les berlines.
Le conducteur de cheval : « meneux d’bidet »
Je ne parlerais pas des métiers du jour.

13:42 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Toujours aussi intéressantes tes notes Marcel. Je te raconterai comment sont accueillis tes récits par les résidents de la maison de retraite où travaille ma fille. Elle te remercie de lui avoir donné ton accord. Si un jour tu passes par Paris, tu peux aussi raconter toi-même si ça te tente.

Écrit par : Anne-Marie | 29/03/2007

Bonsoir,

Cette hierarchie était acceptée par tous, je pense. Pendant mon stage, j'étais galibot du boiseur, dans un remontant de 60 cm de haut maximum. Enfoncer les coins pour bloquer les montants et traverses n'est pas commode dans si peu de place, avec le charbon que tu fais passer entre tes genoux. Et il faut pas laisser trop d'espace non boisé derrière l'abatteur.
Il n'y a pas de place pour les fainéants !!

A plus tard pour te suivre.

Amitiés

Le grillon

Écrit par : christian | 29/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique