logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/03/2007

l'air de rien !

Je n'ai pas beaucoup d’amateur à répondre à ma question, a part Anne-Marie ? mais quand vous aller voir la réponse vous aller dire ‘’’’mais c’est bon sang mais c’est bien sur’’’’
Une petite anecdote a ce sujet, j’avais demandé à ma petite fille ? .
si je te demande d’aller a la cave me chercher de l’air, comment vas-tu t’y prendre !!
Et ma petite fille de répondre, ben je ne sais pas ou tu range ton air.
L’air de rien, elle ma bouché un coin….
je vais attendre encore un peu ! !

08:04 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (2)

03/03/2007

question ?

Petite question, et qui pourrait répondre ?

Quand j’étais galibot (apprenti mineur ) j’ai passé un moment avec le géomètre, nous devons faire des prélèvements au fond la mine, en poussières, pour les analyser, voir si, par exemple elles étaient neutralisées et qu’elle ne présentait aucun danger.
Neutraliser les poussières c’était injecter de la chaux sur les parois.
Question :Ont devais faire également un prélèvement d’air, voir la teneur en oxygène, en humidité, en poussières, en gaz etc.
On envoyait les échantillons à analyser.
D’après vous comment faire pour prendre de l’air au fond et la remonter au jour, et l’envoyer au laboratoire, il fallais être sur que tout l’air que l’on prélève soit bien prélevé au fond, il ne devait pas y avoir de doute ne serais ce qu’une infime partie d’air restant dans le récipient, pouvais nuire aux résultats, il fallait être très sérieux.
Je mettrais la réponse.

11:19 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (4)

La lampe (suite )

Ajout a la lampe de mineur.
Je montre aux élèves, l’importance de l’aération.
Je pose une bougie sur le bureau, je l’allume et je recouvre cette flamme d’un verre à boire, la flamme s’éteint, pourquoi ?
La flamme a besoin, comme nous d’oxygène pour vivre.
A la catastrophe de Courrières, un incendie s’était déclarer dans les galeries, on n'avait aucun moyen de l’éteindre, les extincteurs n’existaient pas, les points d’eau étaient trop éloignés.
Pour éteindre l’incendie on a muré la galerie de chaque coté pour arrêter l’aération, et faire comme il se passe sous le verre, supprimer l’oxygène et éteindre l’incendie.
Si la lampe a benzine, s’éteint c’est que l’endroit manque d’oxygène, et le mineur devait rejoindre un point d’aération plus important et prévenir ses supérieurs.
De la benzine ? Dans la lampe il ne fallait pas mettre n’importe quoi, sous peine de voir le verre se noircir ; pas de pétrole, pas d’essence.
Il fallait de la benzine (essence plus raffinée )
Si lampe venait à filer (flamme qui grandit )c’est qu’il y avait présence de gaz, la aussi le mineur devait partir, et prévenir.
La lampe fait un peu moins de 40 cm de hauteur, on dit que, si la lampe passe le mineur passe, il y avait des endroits ou la lampe passait difficilement, mais c’était en quelques sorte un gabarit, si ça passait sans la coucher ont pouvait y aller.
C’est pour cela que je disais, la lampe véritable amie du mineur, jusqu'à la dernière remonter, cette lampe a toujours existée.
Il y en avait toujours une a proximité, et chaque chef en avait une, j’ai été porteur de lampes de rechange, j’avais avec moi une caisse de trois lampes, si pour une raison mes lampes venaient à être utilisé j’avais l’autorisation de remonter de suite, en chercher d’autres.

08:09 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (4)

02/03/2007

La lampe du mineur

Oui c’est un peu ce que je vais raconter, la lampe du mineur ou lampe a benzine
Suite a la catastrophe, tout ce qui pouvait nuire à la sécurité devra être supprimés, et en particulier tout ce qui pourra enflammer le grisou.
Avant la catastrophe, le mineur travaillais encore a la flamme nue, seul moyen de s’éclairer.
On allait tout mettre en œuvre pour que le mineur puisse s’éclairer, mais avec une lampe complètement sécurisée.
On ne pourra l’ouvrir sans l’aide d’un électro-aimant, disponible qu’a la lampisterie, seul endroit ou a chaque descente la lampe sera vérifiée.
Le plein de benzine sera fait, les joints seront vérifiés, le verre ne montrera aucune fissure.et les deux tamis en parfait état.
A chaque descente, un ouvrier mineur contrôlera si la lampe est bien verrouillée si le verre est en bon état et si les deux tamis sont présents.
Le réservoir, avec son allume mèche, qui sera supprimé par la suite, en effet si la lampe venait à s’éteindre, il fallais que le mineur parte, si la flamme s’est éteinte s’est qu’il y avait danger, et en aucun cas donner l’envie a l’ouvrier de rallumer sa lampe.
Il y avait des raisons a laquelle la lampe pouvait s’éteindre, par le manque d’air ou la présence de grisou ou par choc.
Un mineur expérimenté pouvait dire la teneur en grisou, par seulement le comportement de la flamme.
Il y avait à des endroits des porteurs de feu, ils avaient en permanence une caisse de trois lampes de rechange.
La lampe allait rester l’ami du mineur et pendant toute la période de l’exploitation du charbon elle demeurera présente.
Maintenant c’est un objet d’art, la seule lampe tout en cuivre était celle du géomètre, en effet la présence de tout objet métallique autour de lui pouvait nuire à la mesure de ses instruments.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
medium_DSCF2833.jpgLe réservoir,avec son allume mèche
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
medium_DSCF2835.jpg----------------------- le protege verre
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
medium_DSCF2836_edited.2.jpgLe verre baccarat tres épais avec ses deux joints en amiante
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
medium_DSCF2837.jpgles deux tamis , la présence de ses deux tamis (fin grillage) qui empèchera la flamme de passer au travers.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
medium_DSCF2838_edited.jpgle chapeau qui vient couronner le tout avec son crochet qui servira a accrocher la lampe a la ceinture .
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
medium_DSCF2839.jpget l'ensemble démonté

14:22 Publié dans la mine | Lien permanent | Commentaires (4)

01/03/2007

mémoire

La mémoire

Je viens de remuer la mémoire avec mon jardin, mais que c’est agréable de pouvoir raconter à des gens qui ont connu cela.
Et de pouvoir échanger.
L’année dernière, je suis allé dans un lycée et j’ai raconté comme cela à 5 classes, sur deux jours, la catastrophe de Courrières.
Pendant une heure les élèves étaient accrocher à mon récit, les professeurs mon dit ça fait longtemps que je n’ai pas vu mes élèves attentifs comme cela.
Et pour vous dire que ça a plu, les professeurs d’histoires géo, mon demandé si cette année je pouvais reconduire l’expérience, cette année je vais comme cela transmettre la mémoire a 9 classes.
L’année dernière j’avais goûter au monde de l’enseignement, j’avais aspiré la récré et je m’étais promener dans la cour de récréation, j’avais regroupé autour de moi une partit des élèves qui étais devenu curieux et me posais un tas de questions.
Comme c’était agréable de se sentir comme cela rajeunis !
J’ai hâte le mois de mars et de retrouver cette ambiance.

medium_la_mine_1.2.JPG

14:20 Publié dans mémoire | Lien permanent | Commentaires (3)

28/02/2007

les légumes

Oui Christian, les jardins en ce temps la étaient plutôt légumes et il n'y avait pas beaucoup de place pour les fleurs, quoi que maman aime avoir son petit parterre.
On avait de tout, pomme de terre, carotte, petit pois, haricots, vert, navet, salade, choux, et sans oublier, le topinambour, et les rutabagas.
Mon père avait aussi, mais fallait le cacher car c’était interdit d’en avoir, un pied de tabac, les feuilles étaient récoltées, séchées dans le grenier et coupées en fine lamelle avec un soin tout particulier.
Le champ que nous avons, ont y mettait du blé, quand arrivait le moment de récolter le blé ont le battait à la main et au grand vent ont le faisait sauter dans de grand couvercle pour séparer le blé de son écorce.
Ensuite il fallait le moudre dans des moulins a café, cette farine brut nous servait à faire du pain (bis) et des gâteaux.
Il y avait aussi le ramassage des doryphores sur les pommes de terre, ses bestioles très nuisible pour la pomme de terre, il n'y avait aucun insecticide et le seul moyen était de ramasser sur les feuilles ses bestioles que l’on brûlait par la suite.
Notre famille était grande et vraiment l’apport du jardin était très appréciable.
Pas d’engrais non plus, il y avait le fumier du poulailler, et pas de fosse septique, les W.C. était vider sur le jardin, dans de profonde rigole, en période d’hiver ……et oui !!

14:13 Publié dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (6)

27/02/2007

les jardins

medium_iris_2_003.jpgLes jardins

Dans les mines, le jardinage était courant.

Les houillères, pour garder leurs personnels avaient fait en sorte que le mineur avait tout ce qu’il fallait autour de lui pour rester.
La concurrence était rude, la main d’œuvre manquait et tout était fait pour que l’ouvrier mineur ne s’en aille pas.
Avant la nationalisation des mines, chaque puits étaient privé et tout ce qui était autour appartenait à la mine.
C’est ainsi que, autour des puits il y avait, l’école, l’église, le stade, le docteur et son dispensaire.
Les maisons étaient alignées, et elles avaient leur jardin pour que le mineur ait de l’occupation et qu’il n’aille pas au café.
Il était tenu de faire son jardin et de soigner les abords, le garde des mines venait contrôler.
Les produits du jardin venaient améliorer la vie très dure des grandes familles, et il n'était pas rare, qu’en plus du jardin, un champ venait s’ajouter à cela.
Il y avait des concours du plus beau jardin, de la plus belle maison fleurie ?
Voilà pourquoi ce goût de jardinage m’est resté.

medium_iris_2_004.jpg
Les iris en pleine floraison

14:36 Publié dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (2)

23/02/2007

le muguet

Le muguet
Nous allons approcher du premier mai, et le muguet sera au rendez-vous.
De son vrai nom, ‘’Convallaria ‘’, Plante très populaire, cultivée pendant longtemps pour son parfum et ses belles clochettes blanches.
Par contre, il est trop envahissant pour une bordure, se prête particulièrement pour les parties ombragées.
Si le muguet pousse très bien et se reproduit très bien, l’absence de fleurs montre un sol pauvre ou trop sec, un engrais complet fera l’affaire.
medium_muguet1.jpg

14:32 Publié dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (2)

22/02/2007

des fleurs toutes l'années

Les plantes annuelles.
Celle qu’il faut renouveler tous les ans, elles ne supportent pas les gelées.
Ils y à celles que l’on doit enlever de terre, et les mettre à l’abri du gel pour passer l’hiver.
Les dahlias, les glaïeuls…
Les semis de graines, les fleurs à repiquer, les géraniums, pétunia, phlox, tabac, verveine, zinnia,
Les plantes bulbeuses, culture facile, grand choix des bulbes, une fois mise en place ces plantes se maintiennent pendant des années.
De la première perce neige, crocus, jonquille, narcisses, jacinthes, tulipes, elles se reproduisent chaque année, il y a des bulbes pour chaque saison.
De quoi avoir de jolies jardinières ?

medium_mes_fleurs_009.2.jpg
medium_mes_fleurs_012.2.jpg
sans oublier les géraniums
medium_mes_fleurs_001.2.jpg
medium_mes_fleurs_002.2.jpg

14:30 Publié dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (5)

13/02/2007

quelle journée

Qu'est-ce être D.A.D.A
Je crains que bon nombre de quadras,et de quinquas parmi nous se reconnaîtront .comme moi.
Récemment, j'ai été diagnostiqué D.A.D.A.:
Déficit d'Attention Dû à l'Age.
Voilà comment cela se manifeste :
Je décide de laver ma voiture.
Alors que je vais vers le garage, je remarque qu'il y a du courrier
Sur la table de l'entrée.
Je décide de regarder le courrier avant de laver la voiture.
Je pose mes clés de voiture sur la table, mets dans la corbeille à papiers,
en dessous de la table, tout le courrier publicitaire et remarque,que la corbeille est pleine !!
Alors, je décide de reposer les factures sur la table et,de vider d'abord la corbeille.
Mais, alors, je me dis que puisque je vais être à côté de la boite aux lettres quand je vais aller sortir la poubelle,autant préparer d'abord le règlement des factures.
Je prends mon carnet de chèques sur la table,et je vois qu'il ne me reste plus qu'un seul chèque.
Mon autre chéquier est dans mon bureau, donc j'y vais et je trouve sur le
bureau la boite de Coca que j'ai commencé de boire.
Je vais chercher mon chéquier, mais, avant tout, il faut que j'enlève ce Coca de là avant de le renverser accidentellement.
Je remarque qu'il commence à devenir tiède, je décide donc de le mettre au frigo pour le rafraîchir.
Alors que je me dirige vers la cuisine avec le Coca, le vase sur le comptoir me saute aux yeux : les fleurs ont besoin d'eau !
Je pose le Coca sur le comptoir et découvre mes lunettes pour lire (que je cherchais depuis le matin).
Je me dis que je ferais mieux de les remettre dans mon bureau, mais avant, je vais donner de l'eau aux fleurs.
Je repose les lunettes sur le comptoir, remplis un pichet d'eau et, soudain, j'aperçois la télécommande.
Quelqu'un l'a laissée sur la table de la cuisine.
Je me dis que, ce soir, quand on va vouloir regarder la télé, je vais la chercher partout et je ne me souviendrai plus qu'elle est dans la cuisine.
Je décide donc de la remettre dans le salon où est sa place, mais avant je vais donner de l'eau aux fleurs.
Je donne de l'eau aux fleurs, mais j'en renverse la plus grande partie sur le sol.
Alors, je remets la télécommande sur la table, vais chercher un chiffon et je nettoie les dégâts.
Ensuite, je reviens dans l'entrée en essayant de me souvenir de ce que je voulais faire.
A la fin de la journée :
-la voiture n'est pas lavée,
-les factures ne sont pas payées,
-il y a un Coca tiède sur le comptoir de la cuisine,
-les fleurs n'ont pas assez d'eau,
-je n'ai pas mon nouveau chéquier,
-je ne trouve pas la télécommande,
-je ne sais pas où sont mes lunettes
-et je n'arrive pas à me souvenir de ce que j'ai fait des clés de voiture.
Et puis, quand je me rends compte que rien n'a été fait aujourd'hui, je n'y comprends rien parce que je n'ai pas arrêté de la journée et que je suis complètement crevé !
Je réalise qu'il y a un sérieux problème et qu'il faut que j'essaie de me faire aider, mais, d'abord, je vais m'occuper de mes mails.
Vous ne voulez pas me rendre un service ?
Envoyez ce message à ceux que vous connaissez, parce que je ne me souviens plus à qui il a déjà été envoyé.
Ne riez pas, si ce n'est pas encore votre cas, ça vous arrivera un jour !
LA VIEILLESSE EST INEVITABLE. LA MATURITE EST EN OPTION
RIRE DE SOI EST UNE THERAPIE !

08:10 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (5)